Sicile Chapitre 2 : Visiter la province de Syracuse

Voici donc le chapitre 2 de notre splendide voyage en Sicile (le chapitre 1 se trouve ici). Direction l’Est, pour visiter la province de Syracuse.

5 jours et 4 nuits d’une rare intensité. On repart avec de la beauté plein les yeux, et, une seule envie… revenir aussi vite que possible.

Voici nos adresses dans cet autre magnifique coin de Sicile.

Dormir au Val di Noto : Luccicamare

Oooooh Luccicamare. Coup de foudre pour ce magnifique B&B situé à mi chemin entre Noto et Avola.

Un havre de paix d’un simplicité et d’une beauté rare, fruit de la passion et de l’attention aux détails de Claudia et Rudy. Tous les deux de Vénétie, ils sont tombés éperduement amoureux de la Sicile, jusqu’à décider de tout plaquer et de partir s’y installer.

Sur un terrain entourés d’oliviers et d’amandiers, ils bâtissent une splendide demeure avec 3 superbes chambre et une terrasse panoramique.

Je suis littéralement tombé amoureux de Luccicamare et de son architecture simple mais recherchée. Tout semble avoir été placé au bon endroit. Partout où on pose son regard, la beauté nous entoure.

L’accueil de Claudia et Rudy est chaleureux et généreux – merci encore à eux pour ces beaux moments passés ensemble et pour toutes leurs bonnes adresses, dont je vous partagerai une bonne partie ici !

Les périodes idéales pour aller à Luccicamare ? Hors saison, pour véritablement goûter à l’âme du lieu – avril, mai, ou octobre par exemple.

Cerise sur le gateau : les petits déjeuners très copieux de Claudia avec gâteaux et tartes faits-maison ; mais aussi crème à la pistache, et autre granita aux fruits de saisons.

Le splendide Luccicamare fait partie du réseau de logements dont je vous ai déjà parler à maintes reprises : SlowStay In Italy. Une fois de plus, un sans faute pour ce réseau qui a réussi à rassembler des hôtes généreux et passionnés, dans des endroits toujours exceptionnels !

Luccicamare – Strada provinciale SP15 Bochini Noto, 96012 Avola SR

À visiter dans le Val di Noto : Noto, la majestueuse

Une autre ville qui nous a indéniablement touché par sa grandeux et sa beauté, c’est bien Noto.

On la voit de loin, qui se dresse, fière, sur sa colline.

Ce qui impressionne à Noto : ses bâtiments baroques aux pierres couleurs or, qui changent constamment de couleurs selon l’exposition au soleil et l’heure de la journée.

Parmi les imanquables, le Duomo, bien entendu – mais aussi les escaliers recouverts d’oeuvres d’art qui mènent à Noto Alta.

Vous l’avez compris : ici aussi, on flâne, on se perd dans le centre historique. Et puis, on se régale dans nos adresses gourmandes…! 😃

Noto Antica : hors des sentiers battus

Le Val di Noto est rempli de site peu connus, mais qui valent le détour. Ces endroits, Claudia et Rudy les connaissent comme leur poche.

Nous avons donc suivi leur conseil et nous sommes rendus à Noto Antica. Noto Antica n’est autre que le site où se trouvent les ruines de l’ancienne ville de Noto, complètement détruite – comme une bonne partie du sud de la Sicile – lors du tremblement de terre de 1693.

C’est à se demander comment un site aussi beau et riche en histoire peut être libre d’accès – mais il l’est !

L’idéal : s’y rendre, faire une belle randonnée (on y passe facilement plusieurs heures) et terminer le tout par un picnic avec de délicieux sandwich achetés chez Veni a Tastari, mini bottega au centre d’Avola (à 10 minutes à peine de Luccicamare – certainement les meilleurs pannini que j’ai jamais mangé !).

Sur votre route, arrêter vous au Sanctuaire Santa Maria Scala del Paradiso. Autre lieux hors des sentiers battus en plein coeur de la campagne. Admirer la beauté du lieux. Savourer le silence et la paix qui vous entourent.

Veni a Tastari – Piazza Umberto I, 41, 96012 Avola SR

Santuario Santa Maria Scala del Paradiso

Noto Antica

Syracuse et la séduisante Ortigia

Plus au nord, le site archéologique de Syracuse – le célèbre Neapolis – est un arrêt obligatoire. À faire soit le matin, soit en fin d’après-midi, pour éviter les grosses chaleurs. Et encore mieux, vous vous en doutez, hors saison.

J’avais oublié mon appareil photo lors de notre visite… il faudra donc que l’on y retourne…! Mais le site est impressionant de par sa beauté, et sa grandeur.

Seul bémol (et non des moindre…) : en été, l’entièreté du théâtre grec est recouver de gradins et d’une scène pour des représentations estivales.

Dommage, quand on sait que ce théâtre est une des principales “attractions” du site. À tenir en compte si jamais vous organiser une visite entre juin et août. Vous aurez été prévenus !

Le véritable coup de foudre, nous l’avons eu pour Ortigia – cette presqu’île à l’est de Syracuse.

L’énergie y est incroyable. Artisans, restaurants, petits locaux, bâtiments historiques… Ortigia a sans aucun doute été un des temps forts de ce voyage en Sicile.

Il y a quelque chose dans cette ville qui fait que l’on s’y s’en incroyablement bien. On y respire la dolce vita, cette joie de vivre si propre à l’Italie.

On y mange aussi incroyablement bien !

Un aperitivo a Marzamemi

Marzamemi est un peu devenu ses dernières années l’endroit “in” et “instagrammable”. C’est donc sans surprise que c’est l’endroit que nous avons visité et qui nous a le moins plu…

Je n’irais pas jusqu’à dire qu’il ne faut pas y aller – loin de là. C’est mignon, coloré, et y passer quelques heures est super sympa, pour un apéro, ou un dîner.

Réservez absolument par contre, car – surtout en haute saison – Marzamemi se rempli vite !

Niveau adresse, un chouette endroit recommandé à nouveau par Claudia de Luccicamare : le restaurant-librairie Liccamucciula, pour une très bonne cuisine locale avec de très bons produits.

Plages et nature à la réserve de Vendicari

On termine notre guide sur le Val di Noto avec le côté nature et un autre arrêt obligatoire à la réserve naturelle de Vendicari – entre Marzamemi et Portopalo di Capo Passero (dont je vous ai parlé ici).

Cette superbe réserve offre plusieurs plages, dont la principale à côté des ruines de la Tonnara de Vendicari. Un superbe endroit presque lunaire. La Sicile possède en effet de nombreuses “tonnare”, qui étaient en fait les endroits où l’on pêchait, travaillait et stockait le thon.

La plage principale de Vendicari est souvent remplie d’algues marines – qu’on ne nettoie pas, vu qu’il s’agit d’une réserve naturelle.

Pour un en-cas rapide, petit arrêt à l’entrée pour la plage principale : Dalla Terra Bistrot (panini au thon et tomates séchées à s’en lécher les babines !)

Pour profiter d’eaux cristallines, nous vous recommandons plutôt d’aller à la plage Cittadella, à l’entre sud de la réserve. Un véritable paradis – et un havre de paix, où les touristes ne prennent pas la peine d’aller – et c’est tant mieux ! (encore un précieux conseil de Claudia, bien évidemment !)

Une autre très belle plage où passer la journée et toujours assez proche de Luccicamare : l’Oasi del Gelsomineto.

Nous y sommes allés deux fois, et l’endroit est tout simplement exceptionnel.

Prenez la peine d’escalader les rochers à droite de la plage pour admirer le paysage et découvrir de nombreuses autres petites criques.

Ce qu’on aurait bien voulu visiter mais nous n’avons pas eu le temps…

Trois autres endroits qui valent la peine si vous avez le temps :

  • La splendide réserve naturelle et archéologique de Pantalica
  • La plage de Punta Formiche
  • Catania

Bref, il faudra vraiment qu’on y retourne…! 😃

Pour d’autres escapades italiennes, c’est par ici !